Hôtel Vauban

Programme du Cabaret

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
9
10
11
12
13
14
16
17
18
19
23
24
26
30

Lettre d'information

Visites

Nous avons 61 invités et aucun membre en ligne

Ouest Indies Festival

Catégorie
Cabaret Vauban Brest
Date
21 septembre 2018 20:00
Organisateur
Organic Music
Tarifs :
12€ (+frais) / 15€ sur place

C'est LA soirée de la rentrée pour les nostalgiques du P'tit Minou, les aficionados de Binic et les amoureux du Vauban! Panem Vinum vous a concocté une soirée sur mesure. Oui, messieurs dames, ce soir, nous réunissons la Chine et les Etats-Unis d'Amérique sur la scène mythique du Vauban. Ce sera également l'occasion de célébrer la release party d'un groupe que l'on affectionne particulièrement: The Slow Sliders.

Male Gaze (Post punk Garage - USA): Parce que les méandres des titres tortueux du groupe emmené par Matt Jones, copain à la ville des incontournables Ty Segall et John Dwyer (The Oh Sees), ne manqueront pas de faire dodeliner les têtes à la tombée de la nuit. Une sensiblité exarcerbée qui n'est pas sans rappeler les passionnelles étreintes musicales des Smiths, drapée néanmoins d'un esprit plus frontal.

Lonely Leary (Post punk - Chine): Originaire de Pékin, Lonely Leary a signé sur l'excellent label indépendant Maybe Mars en 2016 (Carsick Cars, PK 14, White +). En live, l'énergie post punk du trio saisit le public qui ne peut que succomber et se laisser porter par les riffs de guitare saturée. Après des années passées à parcourir les villes chinoises, le groupe le plus secret de Chine posera ses valises à Brest dans le cadre d'une grande tournée européenne.

The Slow Sliders (pop - FR): "Après deux EPs qui ont montré qu'ils n'étaient pas là pour la déconne (enfin, pas que), The Slow Sliders sortiront leur premier album, intitulé "Glissade tranquille", le 21 septembre prochain et dont on vous reparlera en temps et en heure. Sachez juste qu'il confirme, peut-être même au delà de nos attentes, l'affection qu'on porte à leur musique et à ce petit quelque chose d'indéfinissable qui semble flotter dans l'air quand leurs compositions se décantent. La nostalgie d'une insouciance perdue, peut-être. Car pour composer ces chansons-là, ces garçons font la preuve qu'ils ne sont plus des gamins. Qu'ils ne l'ont finalement jamais été, qui sait." dixit Sourdoreille.

 
 

Propulsé par iCagenda